Policier : un métier à revaloriser !

By on 17 décembre 2021

Être policier n’est pas de tout repos. Les policiers s’exposent et sont en première ligne lors de chaque évènement critique.

Après une période difficile où les policiers ont été sollicités pour faire respecter les directives « COVID », leurs représentants syndicaux ont estimé que le moment était venu pour exiger une revalorisation de la fonction en rendant ce métier plus attractif.

Pour se faire entendre auprès de la Ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), un préavis de grève avait été déposé en novembre par les syndicats représentant les policiers et une manifestation avait eu lieu dans la foulée. Ceux-ci ont également mené des actions sporadiques comme le blocage de certains aéroports ou la perturbation de la circulation dans la capitale.

Des revendications claires

Sur la table : des salaires plus élevés, la révision du programme de recrutement et de sélection des policiers, la pérennisation de la NAPAP (le régime d’aménagement de fin de carrière propre aux policiers, leur permettant de rester chez eux à partir de 58 ans en touchant une partie de leur salaire) et la fermeté à l’égard des violences envers la police.

Les policiers revendiquent une revalorisation salariale identique à celle accordée à l’armée. Cette hausse salariale est attendue depuis plus de 20 ans. Rien n’a été obtenu par les policiers en dehors des indexations appliquées à l’ensemble des travailleurs.

Les négociations salariales entre syndicats et autorités sont en suspens depuis plusieurs semaines alors qu’Annelies Verlinden avait déjà promis dans sa note de politique générale de travailler sur l’attractivité du métier de policier.

En début d’année c’était même l’un ses credo pour cette législature.

La ministre de l’Intérieur estime le cout du projet à 68 millions d’euros. Les syndicats policiers, eux, en espéraient deux fois plus. Ce montant devait toutefois être suspendu aux résultats des débats budgétaires de l’automne.

L’automne arrivé, c’est la déception de tout un secteur. Le conclave budgétaire est passé par là et jette un froid en annonçant l’extinction de la NAPAP après 2022.

Lors de l’élaboration du budget 2022, des moyens supplémentaires n’ont pas pu être mis à disposition pour répondre aux demandes des policiers.

A la recherche de solution budgétaire, la ministre a convoqué les pouvoirs locaux (Brulocalis, l’Union des villes et communes wallonnes (UVCW) et l’Association des villes et communes flamandes). Ils ont été priés de passer à la caisse pour financer la proposition mise sur la table. 50 millions leur sont ainsi réclamés.

La ministre a annoncé que les caisses étaient vides, faute de volonté de la part des communes de mettre la main à la poche pour financer le projet proposé.

La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, a ensuite émit une proposition aux syndicats policiers, qui réclament une revalorisation salariale et des aménagements de fin de carrière pour les membres de la police intégrée. Celle-ci a été accueillie avec réserve par le syndicat socialiste CGSP.

Annelies Verlinden a notamment proposé de maintenir le régime NAPAP, un point important pour l ’attractivité de la police en tant qu’employeur.

Beaucoup d’éclaircissements et d’efforts sont encore à faire. Les perturbations, mises en pause, pourraient refaire surface à tout moment.

Tolérance zéro

Le SLFP Police a réalisé un sondage en 2020 auprès des policiers. Il en ressort que 38,8% des policiers déclarent avoir été victimes de violences physiques les douze derniers mois précédant le sondage. Le SFLP Police estime que 13.000 faits de violence sont vécus par les policiers par an.

Le code pénal belge prévoit toute une série d’articles sanctionnant toutes formes de violences faites aux autorités publiques et aux personnes chargées d’une mission de service public.

Nous ne pouvons considérer aucune violence à l’égard de nos forces de l’ordre. Celles-ci portent atteinte à l’Etat de droit et doivent faire preuve d’une sévère répression.

Les policiers doivent être un exemple, certes, mais méritent aussi le respect de tous, que cela soit des autorités ou du grand public.

 

Sources

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_policiers-le-mecontentement-grandit-des-greves-et-des-actions-annoncees-dans-la-duree?id=10875266

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_des-policiers-plus-nombreux-et-mieux-payes-action-ludique-chez-la-ministre-de-l-interieur?id=10774215

https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_action-des-syndicats-policiers-au-cabinet-d-annelies-verlinden-la-ministre-de-l-interieur?id=10774449

https://www.lesoir.be/405056/article/2021-11-07/les-polices-du-pays-sur-le-pied-de-greve

https://www.moustique.be/actu/belgique/2021/11/29/police-des-propositions-sur-les-fins-de-carriere-et-un-accord-sectoriel-218474

https://slfp-pol.be/wp-content/uploads/2021/02/Document-minister.pdf