Communiqué de presse | Un calendrier et des perspectives clairs pour les étudiants francophones

Publié le 8 avril 2020


Vous êtes ici : > Communiqués de presse > Communiqué de presse | Un calendrier et des perspectives clairs pour les étudiants francophones

Les Jeunes MR ont pris connaissance ce mardi 7 avril des mesures mises en place par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en vue d’organiser la fin de l’année académique 2019-2020 dans l’enseignement supérieur, suite au contexte exceptionnel liée au Coronavirus en Belgique. Les Jeunes MR saluent ces décisions qui instaurent un calendrier et des perspectives clairs pour l’ensemble des étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles.

 « Aux Jeunes MR, nous comptons beaucoup d’étudiants dans les universités et les hautes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils nous ont exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes par rapport à la fin de l’année académique, que ça soit vis-à-vis de leurs stages ou de leur session d’examen. Il faut les comprendre, il y a des parcours de vie qui sont en jeu, » explique Steve DETRY, Président des Jeunes MR.  « Nous avons fait remonter ces informations auprès de la Ministre Glatigny qui s’est montrée très à l’écoute. Aujourd’hui, nous sommes rassurés par les mesures qui nous ont été présentées. Nous avons des réponses concrètes aux angoisses des étudiants. Dans le même temps, on garantit suffisamment d’autonomie aux établissements pour faire en sorte que le cadre s’adapte aux réalités de terrain ; et pas le contraire. C’est une bonne chose pour assurer une fin d’année sans obstacle majeur. »


Commentaires sur les différents points.

 

  • Possibilité de poursuivre l’année académique jusqu’au 10 juillet au plus tard, prioritairement pour les années diplômantes.

« Nous soutenons cette décision qui représente un moindre mal pour les étudiants qui sont en passe d’être diplômés : allonger de quelques semaines l’année académique pour éviter de la prolonger indéfiniment sur l’année suivante. Quand on est à la fin de son parcours académique, on a envie de passer à autre chose. On a envie de fermer ses syllabus pour de bon et passer au concret. Quand c’est possible, il faut pouvoir offrir la possibilité de se lancer dans la vie active aux étudiants qui sont prêts. »

« J’entends les arguments quant à l’inégalité de traitement par rapport aux étudiants. C’est faire semblant que les différences sur le terrain n’existaient pas avant le covid-19. Je ne me souviens pas que tous les étudiants finissaient leurs évaluations au même moment les années précédentes… Encore une fois, le cadre doit s’adapter aux réalités de terrain et pas le contraire. »

  • Date butoir du 30 avril pour informer les étudiants du calendrier de leurs examens et de leur contenu.

« Cette décision permettra aux étudiants de planifier correctement leur blocus et leur session d’examens. Le contexte ne facilite pas les conditions d’étude et nous espérons que le corps enseignant y sera attentif dans la façon dont il mènera les examens. Il y a un équilibre à trouver entre l’évaluation des acquis et la prise en considération des circonstances exceptionnelles. »

  • Aide de 2,2 millions d’euros à destination des étudiants directement impactés par la crise.

« Nous espérons que cette mesure pourra amortir l’impact de la crise du Coronavirus sur les étudiants les plus fragilisés. Attention néanmoins aux critères d’octroi de cette aide ! Il faut impérativement soutenir les étudiants qui sont dans l’urgence et dans le besoin. C’est un filet de sécurité. Cela ne doit pas devenir une ‘prime au confinement’. »

  • Problématique des stages.

« Tout est mis en place pour, dans la mesure du possible, éviter de prolonger indéfiniment l’année académique sur l’année suivante. C’est positif. Néanmoins, il était indispensable de conserver quand même une possibilité de report de stage. On sait à quel point celui-ci représente parfois un ‘rite de passage’ entre la vie étudiante et la vie professionnelle. En ce qui concerne les étudiants qui se sont engagés volontairement auprès du personnel médical, nous souhaitons que leurs heures de pratique soient automatiquement comptabilisées comme des heures de stage prestées. C’est le minimum que l’on puisse faire pour eux. J’espère que nous serons entendus sur ce point. »

  • Problématique des jobs étudiants.

« De nombreux étudiants travaillent pendant l’année, notamment pour financer leurs études. Nous espérons que celles et ceux qui ont dû mettre fin à leur activité pendant la période de confinement alors que ce revenu est indispensable à la poursuite de leur cursus pourront bénéficier de l’aide débloquée par la Ministre Glatigny. À côté de cela, les Jeunes MR militent également du côté du gouvernement fédéral pour qu’une solution soit trouvée à leur situation. On sait qu’en temps normal, le cadre du job étudiant est assez strict (même s’il a été assoupli sous la législature précédente). Nous avons bon espoir d’être entendus, à ce niveau de pouvoir aussi. »


Contact : 
Steve Detry – Président des Jeunes MR
presidence@jeunesmr.be
+32 (0) 473 56 77 04


at elementum ultricies nec amet, ipsum dapibus in risus fringilla consequat. felis