Brève | Discours du Président, Mathieu Bihet, au Congrès programmatique – 2018 (Louvexpo, 12 Novembre 2017)

Publié le 13 novembre 2017


Vous êtes ici : > Brèves > Brève | Discours du Président, Mathieu Bihet, au Congrès programmatique – 2018 (Louvexpo, 12 Novembre 2017)

Monsieur le Président, Cher Olivier,

Chères amies et chers amis libéraux,

 

C’est toujours un plaisir de pouvoir m’adresser à vous lors de ces grands événements qui ponctuent la vie de notre Parti.

Si vous me le permettez, j’aimerais quand même féliciter toutes les personnes qui ont participé, de près ou de loin, à l’organisation de ce Congrès programmatique mais surtout, tous nos militants qui – j’en ai été témoin – se sont illustrés par la qualité de leurs interventions.

Aujourd’hui, nous sommes à l’aube d’une nouvelle campagne électorale qui nous demandera toute notre énergie et notre force de conviction. Je suis persuadé qu’au terme de ce Congrès, nous serons toutes et tous mieux armés pour descendre sur le terrain. Porter notre projet et convaincre en 2018.

Si je suis devant vous aujourd’hui, c’est pour vous parler de la jeunesse. Évidemment !

Vous l’aurez remarqué : de nombreux Jeunes MR étaient présents aujourd’hui dans les ateliers, pour faire entendre leur voix et leurs opinions. S’il fallait une preuve de plus que les jeunes participent au projet libéral du Mouvement Réformateur, la voici.

La jeunesse est libérale; nous l’avons répété à maintes reprises et les chiffres nous le démontrent quotidiennement.

En Wallonie, le plus jeune Bourgmestre, Arnaud Dewez, est un Jeune MR.

En Flandre, le plus jeune Bourgmestre, Francesco Vanderjeugd, est membre des Jong VLD.

Et à Bruxelles, également, le plus jeune des Bourgmestres – Boris Dilliès - portent les couleurs de notre parti.

La jeunesse aspire à tout ce que défendent les libéraux : plus de liberté, un travail justement rémunéré ; une créativité qui soit encouragée et soutenue ; un monde globalisé et ultra-connecté dont on perçoit les opportunités plutôt que de le craindre.

Ses aspirations se retrouvent dans le Programme général qui vous est proposé aujourd’hui.

La bonne gouvernance d’abord.. Une exigence absolue aujourd’hui pour regagner la confiance, pour être audible. Cela passe d’abord, par la rationalisation des structures publiques superflues, la diminution du nombre d’administrateurs qui les composent et surtout des rémunérations justes et en lien direct avec le travail réellement accompli.

Ensuite, faire entrer nos Communes dans l’ère du Numérique est une thématique qui nous tient particulièrement à cœur. Elle a d’ailleurs été au centre de notre dernier Congrès.

Les différentes mesures allant dans ce sens dans le Programme ne s’y trompent pas : favoriser l’open data, des sites internet performants pour chacune des communes, la mise en avant des smartcities ou encore le développement d’applications pour favoriser le tourisme. Toutes ces mesures rencontrent cette priorité.

Enfin, le défi climatique n’est plus une idéologie politique, c’est devenu pour la jeunesse un défi qu’il est indispensable de relever. C’est un enjeu collectif et un engagement individuel.

Réconcilier écologie et libéralisme est un défi que nous voulons relever aux Jeunes MR.

Toutes les mesures contenues dans ce programme telles que la favorisation des circuits courts, de l’économie circulaire, la mise en avant du défi énergétique mais aussi une meilleure mobilité vont dans le sens des attentes de la jeunesse mais surtout de celui d’une responsabilisation nécessaire de chacun.

Encore une fois, le MR, par ce programme, répond à nos attentes. Pour que les individus puissent être les moteurs du changement et être à la base d’avancées qui feront que demain sera meilleur qu’hier.

Tout cela, toutes ces propositions, ce programme nous définissent et nous rassemblent.

En 2018, ce seront plus de 300.000 primo-votants qui seront appelés à se prononcer. Le Mouvement Réformateur a la capacité, aujourd’hui, de tirer son épingle du jeu.

Si 1 jeune wallon sur 3 a voté pour le MR en 2014 ; il n’est évidemment pas interdit de faire mieux en 2018…

Pour cela, chacun d’entre vous, dans vos communes respectives, tendez la main aux jeunes. C’est en les écoutant que nous pourrons répondre au mieux à leurs attentes. Le dialogue doit être permanent avec la jeunesse.

Je ne suis pas de ceux qui soutiennent le « dégagisme », que du contraire. Mais ceux qui me connaissent savent à quel point je suis attaché au renouvellement.

Je le dis, sans détour, aux Présidents de sections ici présents ; aux Présidents de Fédération ainsi qu’aux chefs de fils : donnez une place à la jeunesse sur vos listes et sur le terrain.

Profitez de ce « momentum » pour renforcer la collaboration entre les différentes générations. Apportez-leur l’expérience et la connaissance du terrain ; ils vous apporteront le dynamisme des premiers jours et un regard neuf sur les grands enjeux de votre commune.

C’est ainsi qu’on met fin aux tentations du « dégagisme ».

C’est ainsi qu’on construit une dynamique de campagne.

C’est ainsi qu’on gagne des élections.

Aujourd’hui, les Jeunes MR comptent plus de 10.000 membres et bon nombre d’entre eux sont volontaires et engagés. Ils ont toute ma confiance. Je sais que beaucoup de jeunes wallons et de jeunes bruxellois sauront s’identifier à ces personnalités et leur apporteront leur soutien.

Au final, ce n’est pas tant ces jeunes candidats qui y gagnent. Ni même notre parti. Ce sont nos valeurs les plus profondes. Celles qui fondent notre identité politique ; notre pensée libérale, notre idéal et notre projet de société.

Bonne campagne à toutes et à tous !

Mathieu Bihet
Président des Jeunes MR

signatureMathieu