Brève des Jeunes MR – Union européenne : 60 ans d’existence et plus que jamais essentielle

Vous êtes ici : > Brèves > Brève des Jeunes MR – Union européenne : 60 ans d’existence et plus que jamais essentielle

Ce 25 mars, l’Union européenne souffle ses soixante bougies. Le 25 mars 1957, à Rome, six pays (la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, la France, le Luxembourg et l’Italie) signaient un Traité pour ouvrir la voie à ce qui allait progressivement devenir l’Union Européenne.

À cette occasion, les Jeunes MR souhaitent exprimer leur fierté de vivre dans une Union européenne symbole de paix et d’ouverture à l’autre. A l’échelle de l’Histoire, il faut se rendre compte de la chance qu’ont vingt-huit pays de vivre côte à côte, avec la volonté de se préserver de tout conflit armé interne et de d’unir leurs forces pour s’affirmer face aux grandes puissances de ce monde.

Ce faisant, nous ne pouvons ignorer les troubles qui parsèment notre époque. Le Brexit, la crise des réfugiés, la crise économique, les attentats, les désaccords entre pays, sont les ingrédients d’un cocktail qui non seulement augmente constamment l’incertitude dans laquelle nous vivons, mais instille aussi peu à peu dans les esprits une vision pessimiste de l’Europe et de son avenir.

Tout responsable politique, ou toute personne aspirant à le devenir, doit œuvrer à trouver des solutions pour redonner à chacun l’espérance en un avenir Européen commun et en une prospérité socio-économique.

En tant que membres d’une jeunesse politique libérale, notre vœu le plus cher est que les jeunes Européens de demain puissent vivre dans une Union qui reflète leurs aspirations, qu’ils puissent aller à la découverte de l’autre, qu’ils réalisent leurs rêves personnels et professionnels, qu’ils puissent avoir un impact au-delà des frontières de leur pays, grâce à une plus grande mobilité professionnelle et à une diffusion des savoirs facilitée, qu’ils soient encouragés à oser aller plus loin et qu’ils aient la liberté d’échanger.

Si nous voulons une Europe plus forte, nous ne considérons pas moins que c’est à chacun d’entre nous de construire l’Europe. L’Europe n’est pas un carcan destiné à brider et contrôler les initiatives citoyennes : elle doit faciliter la vie de chacun afin que l’on puisse aller au bout de ce que l’on entreprend.

À soixante ans, l’Europe est encore jeune. Faisons en sorte qu’elle ait une longue vie. Vive l’Europe !