Brève | Discours du Président, Mathieu Bihet, aux Estivales du MR (Pairi Daiza, 6 septembre 2015)

Publié le 7 septembre 2015


Vous êtes ici : > Brèves > Brève | Discours du Président, Mathieu Bihet, aux Estivales du MR (Pairi Daiza, 6 septembre 2015)

Chers militants,

Chers sympathisants,

Chers jeunes, ici présents – et je vois qu’ils sont nombreux ! -,

En tant que Président des Jeunes MR, c’est un vrai plaisir de pouvoir m’exprimer devant vous aujourd’hui, à Pairi Daiza. J’aimerais d’ailleurs remercier le Président du MR, Olivier Chastel, qui n’a pas hésité une seule seconde avant d’accorder ce privilège aux Jeunes MR. Cher Olivier, merci de donner la parole aux jeunes. Merci de soutenir les jeunes !

Je vais être parfaitement honnête avec vous. Nous avons de la chance, aux Jeunes MR. De la chance d’être dans un parti qui accorde autant d’importance à sa jeunesse politique et qui accorde du crédit à ses jeunes militants.

J’ai bien regardé la rentrée politique des autres formations francophone. Celle qui se targue d’être le parti des jeunes parce qu’elle est n’a que 35 ans. Ou celle qui fait de la jeunesse une soi-disant priorité, simplement parce qu’elle monopolise le portefeuille de l’Enseignement depuis des années. J’ai bien regardé leurs rentrées et, oui, j’y ai vu des jeunes. Toujours en arrière plan. Souriants devant les caméras de télévision, sans dire un seul mot. Ont-ils pu parler devant les militants ? Non. Ont-ils pu exprimer leurs idées et leurs motivations ? Encore moins. Ont-ils pu présenter leurs priorités pour l’avenir ? Absolument pas.

Alors, je vous le disais : les Jeunes MR ont de la chance. Nous avons de la chance car, ici, nous ne sommes ni le faire-valoir, ni le gadget électoral d’un parti politique. Non ! Au Mouvement Réformateur, les jeunes sont des acteurs politiques à part entière ! 

Oui, le Mouvement Réformateur, c’est aussi le parti des jeunes ! 18% de nos militants ont entre 16 et 35 ans, c’est un record parmi tous les partis de Belgique, au Nord comme au Sud. Regardez le résultat des élections en 2014 : en Wallonie, ce sont près d’un tiers des jeunes qui ont voté pour le MR. Un jeune wallon sur trois ! Le MR est bien le premier parti de Wallonie chez les jeunes !

Ce n’est donc pas un hasard si les Jeunes MR sont l’organisation de jeunesse politique la plus importante de la Fédération Wallonie-Bruxelles, avec près de 9.000 membres. C’est parce que vous nous offrez un véritable espace pour nous exprimer. C’est parce que vous nous offrez un véritable espace de liberté.

Mais le MR ne se contente pas d’écouter les jeunes. Il les comprend également ! Il porte avec eux un projet de société commun. Regardez le Gouvernement fédéral actuel : Daniel Bacquelaine engendre des réformes essentielles pour pérenniser notre Sécurité Sociale. Hervé Jamar se bat pour que notre génération n’hérite pas des dettes du passé. Jacqueline Galant modernise le réseau ferroviaire belge et prépare la mobilité de demain. Marie-Christine Marghem s’assure que, plus tard, nous serons indépendants énergétiquement, tout en respectant au mieux notre planète. Didier Reynders œuvre aux quatre coins du globe pour que, à l’avenir, les peuples se réunissent autour des mêmes valeurs de paix et de solidarité. Enfin, Willy Borsus travaille dur pour que notre pays avance avec son temps et intègre les nouveaux modèles économiques qui bouleversent notre vie quotidienne.

Et puis, bien entendu, il y a notre Premier Ministre. Charles Michel qui, en chef d’orchestre pointilleux, sans fausse note, crée les opportunités d’un futur prospère pour nous autres, les jeunes. Merci pour ce travail accompli ! Et merci d’être, quoi qu’il arrive, toujours à l’écoute des jeunes.

Alors oui, nous avons nos petites – parfois grandes – divergences d’opinion. C’est vrai. La jeunesse est parfois fougueuse… Mais une bonne idée n’a pas d’âge !  Et nous avons à cœur les mêmes valeurs : la liberté, la responsabilité, la justice, le travail ! Ces valeurs sont l’ADN de notre libéralisme. Ensemble, MR et Jeunes MR, nous les revendiquons pour construire la société de demain. Comme vous, nous ne voulons pas d’une société figée dans l’immobilisme. Nous ne voulons pas non plus d’une société qui stigmatise d’un côté et angélise de l’autre. Et surtout, nous ne voulons pas d’une société qui formate les esprits.

C’est pourquoi les Jeunes MR répondront positivement à l’appel d’Olivier Chastel concernant l’actualisation doctrinale. Nous avons la ferme intention de participer à ce chantier, de façon proactive et constructive. À ceux qui osent qualifier notre vision politique de « grand-père », nous le disons clairement : le projet de société libéral n’a jamais été autant d’actualité ! Nous le prouverons pendant l’actualisation doctrinale mais aussi, chaque jour, sur le terrain.

Je vais vous faire une confidence. Les Jeunes MR ont une volonté très simple : apporter un nouvel élan à notre système démocratique. C’est un lourd constat qu’il faut poser : notre démocratie s’essouffle. C’est indéniable. Nous approchons dangereusement du point de rupture entre les citoyens et les représentants politiques. Mais, heureusement, nous sommes réformateurs ! Nous ne devons donc pas avoir peur de réformer notre démocratie.

Les Jeunes MR ont déjà fait des propositions claires dans ce sens : supprimons l’effet dévolutif de la case de tête pour revaloriser le choix de l’électeur !  Limitons au maximum le cumul des mandats afin de rendre la démocratie beaucoup plus participative ! N’est-Il est pas grand temps de mettre un terme à ces Ministre-Président à mi-temps ? Qui ne savent plus dans quel tiroir ils ont rangé leur dossier FEDER ? Mais ce n’est pas tout : installons une circonscription fédérale en Belgique, capable de ressouder entre elles les communautés de notre pays. Ce sont des propositions fortes que j’expose devant vous. Mais c’est avec force que nous devons nous battre pour sauver la démocratie libérale.

La crise économique. La crise de confiance. La crise de la zone euro. La crise du terrorisme. La crise des migrants, actuellement. Toutes ces crises ont fait ressurgir le repli sur soi. Les égoïsmes sont de retour au sein de la population, au sein de la classe politique et même, parfois, au sein de notre propre famille libérale. Oui, le populisme frappe à notre porte mais, croyez-nous, tant que les Jeunes MR seront dans la maison, le populisme ne rentrera pas !

En cette journée de rassemblement, je n’ai qu’un souhait en tant que Président des Jeunes MR. Je souhaite que la dynamique entre les libéraux de tous âges continue à porter ses fruits, comme c’est le cas actuellement. Ensemble, nous sommes beaucoup plus forts ! Ensemble, nous pourrons assurer le bien-être des prochaines générations en Wallonie, à Bruxelles, en Belgique et même en Europe. Ensemble, nous sommes – et resterons – pleinement et passionnément engagés pour l’avenir.

Merci.

Mathieu Bihet

Président des Jeunes MR

signatureMathieu