Communiqué de presse Jeunes MR, FEL et Jeunes & Libres │Mettons un terme aux dérives de ProJeuneS !

Publié le 25 juin 2015


Vous êtes ici : > Communiqués de presse > Communiqué de presse Jeunes MR, FEL et Jeunes & Libres │Mettons un terme aux dérives de ProJeuneS !

Ce jeudi 25 juin, les Jeunes MR, la Fédération des Étudiants Libéraux et Jeunes & Libres ont pris connaissance d’un article intitulé « La répression sociale du Gouvernement fédéral, à l’ombre du triangle noir », publié dans la revue trimestrielle de la Fédération d’Organisations de jeunesse socialistes, ProJeuneS. Cette courte tribune revenait sur les événements du 8 mai 2015 où des triangles noirs – symboles nazis de la Seconde Guerre mondiale, désignant les déportés considérés comme « inadaptés socialement » – ont été tagués sur les façades de plusieurs maisons appartenant à des élus liégeois du MR. Loin du récit factuel, nous nous inquiétons vivement des propos tenus par l’auteur qui minimise, voire justifie, l’action menée. On est loin de l’éducation aux valeurs telles que « la liberté, l’égalité, la justice et le progrès social », comme stipulé dans les statuts de ladite association. Pourtant, au vu du texte des activistes joint à l’article de ProJeuneS, l’appel à la violence est sans équivoque. À la fois dans l’acte en lui-même mais aussi dans le symbolisme et dans le choix des mots utilisés.

En tant que libéraux et démocrates, nous reconnaissons pleinement le droit à la liberté d’expression et la place du débat dans l’espace public. Dans une société comme la nôtre, il est concevable que certains citoyens soient en désaccord avec des décisions prises par un gouvernement, nous le rappelons, élu démocratiquement. Toutefois, cet article s’ajoute aux nombreuses dérives dont fait preuve ProJeuneS, notamment sur les réseaux sociaux : visuel pointant une arme à feu sur le visiteur, apposition du symbole nazi en parlant d’un ministre fédéral, réutilisation de la propagande nazie pour parler du Gouvernement Michel, etc.

Comment pourrions-nous tolérer plus longtemps qu’une Fédération reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles et financée par de l’argent public continue à partir à la dérive de cette manière? Alors que sa première mission inscrite dans le décret des OJ de 2009 est de « favoriser le développement d’une citoyenneté responsable, active, critique et solidaire chez les jeunes », ProJeuneS semble s’être perdue dans une croisade populiste qui flirte avec de nombreuses lignes jaunes. La priorité n’y est plus laissée aux jeunes mais à la « lutte » contre le Gouvernement fédéral, dans toute la subjectivité et la partialité que cela implique. Petit à petit, la Fédération socialiste bafoue ses missions principales : au lieu de « favoriser la rencontre et l’échange des individus », elle soutient un discours violent qui divise ; au lieu de « proposer aux jeunes des espaces d’information et de réflexion », elle choisit l’opposition destructrice qui nie tout pluralisme.

Il est temps que cela cesse ! C’est pourquoi nous appelons la Ministre Simonis à prendre les décisions qui s’imposent pour éviter que ProJeuneS n’atteigne le point de non-retour dans la caricature et le reniement de sa fonction première, c’est-à-dire fédérer ses organisations de jeunesse membres et les aider à tendre vers les finalités du secteur. Nous ne pouvons imaginer que le secteur de la jeunesse devienne le théâtre des affrontements politiciens à tous les niveaux. D’autant qu’il existe déjà en son sein des organisations à vocation politique, augmentant ainsi une pilarisation que nous n’avons cesse de dénoncer.

logoJMR

Mathieu BIHET

Président des Jeunes MR

mathieub@jeunesmr.be

+32 (0)2 500 50 60

logoFEL
Clément BOURDON

Président de la FEL

clement.bourdon@etudiantsliberaux.be

+32 (0)2 500 50 55

LogoJL

Kathleen DELVOYE

Administrateur Délégué de Jeunes & Libres

info@jeunesetlibres.be

+32 (0)2 500 50 85