Carton bleu des Jeunes MR │ Référendum au Luxembourg : questions pertinentes face au vote à 16 ans

Publié le 8 juin 2015


Vous êtes ici : > Carton bleu > Carton bleu des Jeunes MR │ Référendum au Luxembourg : questions pertinentes face au vote à 16 ans

Chez les Jeunes MR, c’est un événement d’actualité qui n’est pas passé inaperçu. Ce dimanche 7 juin, au Luxembourg, les citoyens se sont exprimés à travers un référendum sur trois questions posées par l’exécutif du libéral Xavier Bettel en vue de « moderniser le pays », selon ses propres dires. La première question, certainement la plus médiatisée à travers l’Europe, concernait le droit de vote des étrangers. Mais, à côté de cette question et de celle de la limitation des mandats ministériels à dix ans, c’est bien l’abaissement de l’âge du droit de vote à 16 ans qui a attiré l’attention des Jeunes MR.

Effectivement, le droit de vote à 16 ans est un sujet qui fait débat au sein des Jeunes MR depuis longtemps déjà. Pour les habitants du Grand-duché, cette question a été tranchée… Sans appel : 81% des électeurs se sont opposés à cet abaissement. Par conséquent, l’Autriche reste le seul pays de l’Union européenne à accorder le droit de vote à 16 ans pour toutes les élections. Notons toutefois que l’Autriche n’est pas « isolée » dans ce domaine puisque, par exemple, certains Länders allemands autorisent ce droit pour les élections régionales alors que l’Irlande l’applique pour les élections communales. Mais, au final, seuls dix pays dans le monde permettent le droit de vote à 16 ans dont la majorité se situe en Amérique latine.

En Belgique, le vote à 16 ans est autorisé uniquement dans le cas de consultation populaire, c’est-à-dire de référendums locaux à titre consultatif. Mise à part cette situation spécifique, depuis 1981, le droit de vote est fixé à 18 ans dans la loi. Au vu de l’effort législatif que cela représente et du niveau de priorité qu’on accorde à cette proposition, le jeu en vaut-il réellement la chandelle ?

En théorie, on peut dire que oui. Il faut dire que l’exemple autrichien se montre plutôt concluant en ce qui concerne le vote des citoyens âgés de 16 ans. L’expérience sur le terrain a l’avantage de tordre le cou à pas mal de canards.  Par exemple, l’argument qui prétend que les jeunes seraient plutôt tentés de voter pour les idées extrêmes ne se vérifie absolument pas. Au contraire, la répartition des votes des jeunes de 16-18 ans diffèrent très légèrement de leurs ainés. La côté « marginal » des jeunes relève plus du mythe que du fait avéré. De plus, l’octroi de ce droit supplémentaire a le mérite de susciter l’intérêt de ces jeunes pour la politique et les affaires publiques car, comme l’a déjà démontré de nombreuses études, les jeunes adaptent leur comportement en fonction de l’âge légal du droit de vote.

Soyons honnêtes : sur le plan de la symbolique, il existe très peu de revers à cette médaille. Toutefois, dans la pratique, une fois cet aspect symbolique dépassé, le vote à 16 ans fait plutôt penser à la montagne qui accouche d’une souris. Loin des apparences de grande révolution démocratique et sociétale, ce nouveau droit ne concernerait directement que… 2% de la population belge. Qui plus est, c’est un nouveau droit dont les principaux intéressés ne sont absolument pas demandeurs. Le Conseil de la Jeunesse en veut pour preuve le sondage lancé il y a trois ans auprès des jeunes belges francophones : seul un jeune sur cinq en Communauté française s’était prononcé en faveur de l’abaissement de l’âge légal du droit de vote à 16 ans. Autrement dit, une minorité.

Aucune prise de position n’a été décidée au sein même des Jeunes MR. Au contraire, nous voulons ouvrir la discussion avec tous nos membres mais également avec les jeunes de Wallonie et de Bruxelles.

Que pensez-vous de l’idée d’autoriser le vote aux jeunes âgés de 16 ans ?

Cet abaissement de l’âge légal doit-il se limiter au niveau communal ou peut-on l’envisager pour le niveau régional, fédéral, européen ?

Le vote des jeunes de 16 ans doit-il être obligatoire, comme pour leurs ainés ?

Si un jeune de 16 ans peut voter, doit-il également avoir la possibilité de se présenter sur une liste électorale et, donc, être éligible ?

Autant de questions qui méritent débat et auxquelles les Jeunes MR s’efforceront de répondre prochainement, après avoir été à l’écoute de nos membres et de ces jeunes que nous représentons aussi en tant qu’organisation de jeunesse politique.