Brève │Pourquoi font-ils grève, à la CGSP ? La question n’a jamais été autant d’actualité

Publié le 12 mai 2015


Vous êtes ici : > Brèves > Brève │Pourquoi font-ils grève, à la CGSP ? La question n’a jamais été autant d’actualité

Ce mardi 12 mai, le syndicat socialiste des services publics (CGSP) a déposé un préavis de grève concernant le réseau du TEC. Deux autres préavis ont été déposés pour le lundi 18 et le jeudi 28 mai. Particularité de cette action : en plus du non-respect des délais de préavis, la grève du syndicat socialiste n’est pas motivée, une information qui a été relevée par la direction du TEC mais aussi par la presse.

Les Jeunes MR se joignent à la Fédération des Étudiants Libéraux pour déplorer une nouvelle grève qui pénalisera en premier les étudiants en examen à qui on ajoute un stress supplémentaire. Ce stress se répercutera également sur de nombreuses familles qui devront adapter leur emploi du temps et trouver des alternatives, parfois plus coûteuses, pour emmener leurs enfants à l’école. Dès lors, ce seront les ménages à faibles revenus qui paieront le prix fort de cette action surprise. Sans compter que, dans certains cas, c’est la réussite scolaire du jeune qui est en jeu. 

Il est clair que les Jeunes MR et les Étudiants Libéraux reconnaissent le droit de grève. C’est un droit fondamental de notre société. Toutefois, en lançant une telle action sans justification, la CGSP en abuse et le dénature. Non seulement le syndicat socialiste nuit au droit de grève mais il nuit également à l’idéal d’un transport public efficace et de qualité, au service des citoyens.

Par ailleurs, face à la détresse de nombreux étudiants et de leur famille, les Jeunes MR et les Étudiants Libéraux souhaitent rappeler leur attachement à l’instauration d’un service minimum. Cette mesure importante assurerait un transport aux usagers n’ayant pas d’autres moyens de se rendre sur leur lieu de travail ou sur leur campus. C’est pourquoi nous appelons le Ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, à agir dans ce sens. En tant que libéraux, nous sommes convaincus que tous étudiants et les travailleurs doivent être respectés, pas uniquement les affiliés.