Communiqué de presse des Jeunes MR │Qui veut être gouverné par le notaire de la syndicratie ?

Publié le 11 mars 2015


Vous êtes ici : > Communiqués de presse > Communiqué de presse des Jeunes MR │Qui veut être gouverné par le notaire de la syndicratie ?

Ce mercredi 11 mars 2015, de nombreux militants de la FGTB, de la CSC et de la CGSLB se réuniront Place de la Monnaie à Bruxelles pour s’opposer, entre autres, aux propositions du Gouvernement Michel sur la réforme des prépensions. En effet, les syndicats ont rejeté le compromis découlant de la position commune adoptée lors de la concertation sociale et de l’accord gouvernemental. Les Jeunes MR regrettent une nouvelle action, non pas sociale, mais bien politique qui jette le trouble sur les vraies intentions des syndicats.

Dans tous les médias, les représentants syndicaux ont tiré la sonnette d’alarme, estimant que le gouvernement fédéral mettait en danger la concertation sociale. Pourtant, depuis sa mise en place, le Gouvernement Michel a parfaitement joué son rôle dans la concertation sociale ! Il suffit de se référer aux négociations sur la marge salariale 2015-2016. Dans le cas de la réforme des prépensions, il nous parait évident que le Gouvernement Michel n’a jamais outrepassé ses droits. Il a accepté de revenir sur certains points de l’accord de gouvernement pour suivre l’avis des partenaires sociaux, en supprimant la rétroactivité de l’accompagnement des prépensionnés, par exemple. Il a également écouté les revendications syndicales au sujet des futurs prépensionnés afin de dégager un compromis équitable entre sa position et celle des partenaires sociaux. Nous sommes donc bien loin de l’image autoritaire véhiculée par les syndicats. Nous le disons clairement : les Jeunes MR s’opposent à ceux qui voudraient faire du gouvernement le notaire de la syndicratie. Oui, la concertation sociale est un fondement de notre système institutionnel qui ne peut pas être remis en cause. Cependant, elle ne peut en aucun cas se substituer à un exécutif démocratiquement élu.

Les Jeunes MR soulignent également la faiblesse des arguments avancés par les syndicats pour justifier leur rejet de l’accord proposé par le gouvernement. En tant qu’organisation de jeunesse politique, nous sommes pleinement engagés dans la lutte contre le chômage des jeunes et nous nous réjouissons que les syndicats en fassent tout autant. Néanmoins, nous ne pouvons soutenir l’hypothèse stipulant que le départ anticipé des seniors à la retraite engendrera une baisse significative du chômage chez les jeunes. Cet argument se base sur le concept d’une masse fixe de travail. Or, de nombreux économistes ont démontré que la masse de travail n’était pas fixe, justement. Il nous parait important de rappeler également que ce faux postulat est à la base des théories prônant la réduction collective du temps de travail, ce qui prouve l’absurdité de ces « solutions miracles » pour lutter contre le chômage des jeunes. À contrario, les Jeunes MR estiment que l’emploi des jeunes passe, avant tout, par un enseignement plus adapté. Rappelons quand même que le manque de qualifications et la méconnaissance du néerlandais restent des barrières à l’emploi dans de nombreux cas.


Pour plus d’informations:

Mathieu BIHET
Président des Jeunes MR
mathieub@jeunesmr.be
+32 (0)2 500 50 60