Brève | Olivier wallon : trio de choc, choquant le trio!

Publié le 5 septembre 2013


Vous êtes ici : > Brèves > Brève | Olivier wallon : trio de choc, choquant le trio!

Ces derniers jours, les politiques nous rappellent à la dure réalité du moment. Finies les vacances, il est temps d’affronter les problèmes. Ou de les fuir en tentant de détourner l’attention. Une technique que l’Ecolo Jean-Marc Nollet maitrise dans une certaine mesure puisqu’il annonçait hier la création de 3000 places supplémentaires dans les écoles. Mais cette nouvelle ne suffira pas à masquer le dossier photovoltaïque qui refait surface ce matin dans les journaux. En effet, nous apprenons dans les lignes de l’Echo, que l’octroi de kilowatts dits « gratuits » aux ménages wallons pourrait entraîner une augmentation de la facture d’électricité pour près de 50 pc des ménages. Quand on sait que l’énergie représente déjà une part importante du budget quotidien, on peut se poser des questions. Pendant ce temps, Olivier Deleuze et Emilie Hoyos tapent du poing…sur le MR. Bien essayé.

Du côté du PS, le ciel social se couvre également. A Liège, Arcelor Mittal pose un ultimatum aux syndicats belges pour entrer en négociation sur base de ses propositions. Ils leur restent à peine une semaine. Parce que oui, on l’avait presque oublié pendant les vacances mais le dossier est toujours d’actualité. Demain, les syndicats rencontreront le gouvernement wallon, et le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt, qui, on s’en doute, aura bien du mal à leur faire avaler la pilule. Alors que, rentrée oblige, il est plus intervenu dans le dossier enseignement que dans le dossier économie, rappelez-vous qu’il évoquait il y a quelques mois la constitution d’une task force et annonçait que le gouvernement ferait tout pour retrouver un repreneur en laissant même flotter la possibilité d’un portage public. Nous savons et savions déjà en juillet que cette alternative n’était pas envisageable au vu de la situation budgétaire de la Wallonie. Il leur reste maintenant cinq jours pour se positionner. Et déterminer l’avenir de milliers de travailleurs dans la région liégeoise et au-delà.

Enfin, le cdH a brillé au travers de son « décret inscription ». Aujourd’hui encore, plus de 200 enfants sont toujours sans école. Mais on nous le promet, le décret sera amélioré…

Bref, la Wallonie va bien dans l’absolu, mais pour combien de temps encore ? Elle souffre de problèmes endémiques que les partenaires de l’Olivier semblent bien incapables de solutionner. Il semble même qu’ils n’aient pas été capables de veiller à ce que l’intérêt général prime sur les décisions partisanes, en témoigne la sortie de Benoît Lutgen dans la presse hier midi concernant le refus du cdH de cautionner les fameux kilowatts gratuits. Les Jeunes MR sont choqués par la nonchalance du gouvernement wallon et veulent dénoncer ces situations aux conséquences dramatiques pour le citoyen lambda. Ils souhaitent lancer le débat sur ce que sera la Fédération Wallonie-Bruxelles de demain. Rejoignez les Jeunes MR sur leur site et lors de leurs Congrès Génération Défi et ensemble, bâtissons l’avenir de Bruxelles et de la Wallonie !