“Travailler, la première des libertés!”

Publié le 22 mai 2013


Vous êtes ici : > News > “Travailler, la première des libertés!”

Le chômage des jeunes est un des problèmes majeurs auxquels nous sommes confrontés, particulièrement à Bruxelles.  Les récentes statistiques montrent une augmentation du nombre de jeunes de moins de 25 ans chercheurs d’emplois. De plus, plus d’un tiers des bénéficiaires des allocations d’attente sont des jeunes de moins de 25 ans.

Les Jeunes MR, bien que favorables à l’allongement du stage d’attente et favorables à une suppression graduelle des allocations de chômage dans le temps, estiment que ces mesures doivent impérativement aller de pair avec un meilleur accompagnement des demandeurs d’emploi. Depuis 2010, la personnalisation de l’accompagnement a été développée mais beaucoup reste à faire. Selon des chiffres publiés aujourd’hui dans La Libre Belgique, au Forem, 696 conseillers accompagnent 114.104 demandeurs d’emploi. Comment garantir un réel suivi personnel et de qualité dans ces circonstances-là ?

Investir financièrement et humainement tant dans la formation des jeunes et que dans l’accompagnement des chômeurs est la seule réponse valable. Les Jeunes MR plaident donc pour de véritables investissements, du cursus scolaire jusqu’à l’entrée sur le marché du travail : un enseignement secondaire et universitaire tourné vers le monde du travail, privilégiant un cursus ancré dans la réalité économique du pays ; un véritable apprentissage des langues ; un meilleur accompagnement des jeunes sans emplois, à travers des formations complémentaires adaptées aux besoins des entreprises, la proposition d’offres d’emploi diverses et la nécessité d’accepter une offre après un certain nombre de refus.